Category Archives: high-tech

Guacamole – RDP et VNC Client en HTML5

Lorsque vous avez une multitude de connexion bureau à distance, il est conseillé d’utiliser un gestionnaire qui vous permettra de vous organiser et surtout d’avoir un accès rapide à celle-ci. Nous avions vu que des outils comme Remote Desktop Organizer ou anciennement mRemote (RIP à ce dernier d’ailleurs) proposent ce genre d’arrangement. Cependant, l’inconvénient majeur est qu’il faut obligatoirement que le client lourd soit installé sur votre machine.

Guacamole est une solution qui vous permettra d’accéder à vos connexions bureau à distance via votre navigateur web, de n’importe où et sans logiciel nécessaire. Rien de plus !

Image de prévisualisation YouTube

Guacamole regroupera donc toutes les connexions sur une seule et unique interface web. Il se comportera comme une passerelle entre le serveur souhaité et vous et établira lui-même les connexions désirées. La partie serveur (celle qui établira la connexion pour vous) sera sous Linux (paquets disponibles pour Debian, Ubuntu et Fedora) et le client devra avoir bien entendu le RDP d’activé ou un server VNC de lancé.  Bien entendu moins poussé qu’un client lourd, Guacamole permet l’accès aux bureaux à distance uniquement par le protocole RDP et VNC en se basant sur les librairies libvncserver et libfreerdp. Voici les commandes afin de l’implémenter sur un serveur Ubuntu :

Installation des dépendances nécessaire :

apt-get install tomcat6 libvncserver0 libfreerdp1

Si vous êtes sur une installation récente, libcairo2 sera aussi nécessaire (un petit apt-get install libcairo2 et on en parle plus ;))Télécharger l’archive de Guacamole sur votre serveur suivant votre version d’Ubuntu puis décompresser la :

tar -xzf guacamole-0.7.1-ubuntu-12.04-amd64.tar.gz

Aller dans le dossier décompressé puis installer les packages avec la commande suivante :

dpkg -i *.deb

Notre serveur Guacamole est maintenant installé et prêt à être configuré. C’est justement le fichier /etc/guacamole/user-mapping.xml qui comportera toutes les principales informations des utilisateurs et des connexions. Deux choix sont possibles : utilisateurs avec mot de passe en clair et utilisateurs avec mot de passe haché md5. N’ayant pas encore testé le second, je vous fais qu’une configuration en clair (mais le md5 est tout aussi facile !!)

Dans l’exemple ci-dessous, deux serveurs différents utilisant pour l’un le VNC et le second RDP seront accessibles par mon utilisateur « Brad », mot de passe « fromage », voyez plutôt :

<user-mapping>
    <authorize username="brad" password="fromage">
        <connection name="Server #1">
            <protocol>vnc</protocol>
            <param name="hostname">192.168.0.1</param>
            <param name="port">5900</param>
            <param name="password">toto</param>
        </connection>

        <connection name="Server #2">
            <protocol>rdp</protocol>
            <param name="hostname">192.168.0.2</param>
            <param name="port">3389</param>
            <param name="username">Admin</param>
            <param name="password">tata</param>
       </connection>
    </authorize>

</user-mapping>

Une fois le fichier sauvegardé, pointer votre navigateur web vers cette adresse : http://IP_server:8080/guacamole. Vous devriez tomber sur la page de login suivante : (si non vérifié que le service guacd est bien démarré)

 

guacamole_login

 

Loguez-vous avec les identifiants précédemment inscrit dans le fichier user-mapping.xml  La partie supérieure de l’interface regroupera vos connexions récemment utilisées pour un accès rapide, la seconde listera toutes les connexions disponibles (celles configurées dans le fichier user-mapping.xml et accessibles par l’utilisateur), la troisième est un papier presse permettant de copier/coller entre vos différentes sessions distantes et enfin la dernière regroupe deux options dont l’une afin d’ajuster l’affichage en fonction de la taille de la fenêtre de votre navigateur et la seconde de désactiver le son via RDP.

guacamole_main

Vous pouvez maintenant vous connecter sur les différentes sessions crées en cliquant sur celle-ci. La connexion s’ouvrira dans un nouvel onglet permettant ainsi d’avoir plusieurs bureaux à distance simultanément. Si tout est correctement configuré, la connexion s’établira normalement. Utilisé bien entendu un navigateur web récent afin d’avoir de meilleures performances notamment dans le déplacement de la souris.

Guacamole est donc un joli projet afin de centraliser ses connexions à distance. L’accès rapide à l’interface web via un ordinateur, une tablette ou un smartphone peut être très appréciable puisqu’il nécessite aucune installation d’application. Guacamole trouvera certainement sa place dans les entreprises où justement les protocoles RDP et VNC sont généralement bloqués ou au moins filtrés mais aussi pour simplifier la tâche aux administrateurs réseau en gérant les connexions disponibles pour ses client à un seul et unique endroit. Je noterai toutefois le petit défaut de ne pas pouvoir se connecter au mode console avec le RDP mais ce problème qui sera certainement solutionné prochainement.

La doc de Guacamole, très complète, vous permettra de vous aider dans vos configurations.

 

Le débit d’absorption spécifique (DAS)

Très bonne vidéo que je relaye de industrie.com concernant la mesure du Débit d’Absorption Spécifique (ou plus connu sous l’acronyme DAS) qui constitue la quantité d’énergie émise par un téléphone portable. Des mesures sont finement effectuées afin de respecter la norme Européen qui est de 2 W/kg, moyennée sur 10 grammes de tissu (source) Dans cette vidéo, peu explicative je trouve, vous verrez tout de même les moyens mis en place pour les tests au banc de mesure du laboratoire du Mans.

Image de prévisualisation YouTube

Si mes souvenirs sont bons cette valeur commence à s’afficher plus clairement dans les boutiques des opérateurs bien qu’aucune étude n’a encore révélé si des dangers réels pouvaient être attendu suite à l’utilisation du téléphone portable, mais mieux vaut être prudent.

Pour des informations très complètes à propos du DAS et afin de trouver quelle quantité d’énergie votre téléphone portable émet, consulter le site de la FCC (en anglais) où vous indiquerez le numéro FCC de votre mobile. Pour donner un exemple avec mon iPhone 3GS, voici les informations obtenues : Frequency Band Body Ear – EGSM 900 0.45 0.40 – GSM 1800 0.19 0.72 – UMTS I 2100 0.42 1.10 – Wi-Fi 0.04 0.24. Vous trouverez aussi ces informations dans le manuel de votre mobile.

Tablette tactile Archos 70 Internet tablet

Ahlalala !! C’est fait ! Deux ans après l’achat de mon PC portable me voilà avec dans les mains une tablette tactile ; celle d’Archos 70 Internet Tablet. Petite, légère et de bonne qualité, je vais par cet article vous présentez la bête qui occupe mes soirées…entre deux parties de Starcraft II avec les copains !Commençons par répondre certainement à la principale question que vous vous posez : pourquoi une tablette Archos plutôt qu’un iPad ? Je vous dirai simplement « le prix ». Oui l’iPad est vraiment un magnifique objet qui à l’avantage de se reposer sur un système d’exploitation stable, maîtrisé et avantageux mais qui reste trop onéreux (à partir de 490€) pour l’utilisation que j’allais en faire : lire des news, surf sur Internet, Facebook et autre bricole. De plus l’iPad a de nombreux défaut comme sa grandeur (10 pouces) totalement différent à comparer de la tablette idéale que je m’étais imaginé (7 pouces) comme la Galaxy Tab sur laquelle j’avais précédemment flashé. Flash qui s’est vite estompé lors de l’annonce du prix de ce matériel (690€ ouch…) Dommage. Bref, plus qu’à trouver une alternative bon rapport qualité/prix et voici cette Archos 70 IE qui tombe du ciel, comme une pomme d’un pommier ou voir même comme une cerise…d’un cerisier ! (ok, je ferai des efforts pour les métaphores ;))

Au niveau des caractéristiques, l’Archos n’a rien à envier à ses concurrents :

– ARM Cortex A8 à 1 GHz avec DSP
– Mémoire de 256 Mo
– Mémoire flash 8 Go (une version avec un disque dur de 250 Go est disponible)
– Écran tactile haute résolution, 800 x 480 pixels (WVGA), 7 » TFT LCD, 16 millions de couleurs
– Écran multitouch capacitif
Android 2.2 Froyo (dès sa disposition dans les prochains jours)
– Accélérateur graphique : 3D OpenGL ES 2.0
– Webcam, micro et haut-parleurs intégrés
– WiFi (802.11 b/g/n) et Bluetooth 2.1 EDR
– Le tout dans 300 grammes mesurant 201 x 114 x 10 mm

D’aspect extérieure, la tablette semble, comme nous avons l’habitude de voir chez le fabricant Archos, d’être de bonne qualité et résistant. Bien sûr, évitons les chutes afin de préserver au mieux le bijou. Vous remarquerez à l’arrière une sympathique béquille qui lorsque celle-ci sera déployé, permettra de faire tenir votre appareil comme un cadre photo, la classe totalement quoi !

Maintenant, occupons-nous de son utilisation softwarement parlant. Livrée avec Android 2.1 et upgradable à Android Froyo 2.2 dès sa sortie par Archos (non disponible actuellement. Pourquoi autant de temps ?), la tablette reste réactive et exploite correctement le système d’exploitation. Le multitouche sur l’écran capacitif est bon bien qu’un peu déroutant lorsque l’on a connu comme moi que l’iPhone : la sensibilité est différente, le dual touch est moins performant etc…bref que des choses minimes qui ne détériore en aucun cas le plaisir d’utiliser ce produit. La livraison de la tablette se voit d’or et déjà accueillir certaine application comme le Parisien, Fring ou encore Aldiko tous téléchargeable sur l’AppsLib, la librairie d’application pour les appareils Archos, entre autre.

Tenez l’AppsLib, puisqu’on en parle…poufffffff…que dire à part que c’est une moquerie totale de l’utilisateur. En gros, pour faire simple l’AppsLib recense des applications compatibles pour des matériels autre que des téléphones portables contrairement à l’Android Market qui est lui plus dans la lignée des portables (gestion de la boussole, caméra de 2M de pixel par exemple qui sont des spécificités propres aux mobiles) Mais comme avis personnel, je suis très déçu du catalogue de l’AppsLib : très peu d’applications/jeux de qualité comme nous pouvons le trouver sur le Market mais surtout la non disponibilité de pouvoir faire des choses sur une tablette qui sont pourtant à sa portée comme Google Maps ou Google StreetView. L’AppsLib reste suffisant lorsque l’on veut une utilisation contrôlée mais puisqu’on peut faire plus avec le Market, autant le faire.

Je reviendrai enfin sur les applications Vidéos et Musique fournis sur cette tablette. Il est en effet possible de regarder aisément un film de bonne qualité avec une résolution maximale de 720p à 30fps ce qui est vraiment agréable. L’application Musique qu’en à elle affiche magnifiquement vos pochettes d’albums à la façon du Coverflow d’Apple. L’écoute se fait bien même si la qualité des haut-parleurs reste limité étant donné de leur petite taille.

Pour conclure et après quelques heures d’utilisation de la tablette, je suis très satisfait de ce qu’elle m’offre comme liberté et comme souplesse d’utilisation. Elle a répondu entièrement à mes attentes tout en étant dans une gamme low cost à comparer des mastodontes cités ci-dessus. Pour environ 250€, je pense qu’Archos a frappé fort sur la table afin de pouvoir se faire une place au milieu de cette guerre tactile.
Maintenant beaucoup d’entre vous n’hésiterons pas à ne pas comprendre l’intérêt d’avoir une tablette tactile pour une utilisation personnelle. Pour ma part, j’étais du même avis surtout que ce matériel était redondant puisqu’à mi chemin d’un smartphone et d’un PC portable. Vous changerez sans aucun doute d’avis lorsque vous aurez la possibilité de vous balader, libre comme l’air dans votre maison en ayant votre tablette à portée et surtout de ne pas attendre 10 min que votre PC démarre afin de checker vos mails ou tout simplement chercher un numéro sur les pages jaunes. Les lectures au lit (chose que j’effectue assez souvent oui!) reste d’une praticité exemplaire à l’inverse des 3.5kg de votre PC portable ou de l’écran trop petit de votre smartphone. Et puis…nous sommes fières d’être geeks et avoir une tablette tactile à la maison c’est fabuleux !

PS : suite à la parution de l’article (que je vous conseille au passage) sur le test de la tablette sur le Journal du Geek, il est possible de « hacker » la tablette afin que l’on puisse avoir accès à l’Android Market et aux différentes applications Google. Il suffit pour cela de télécharger et d’installer un paquet .apk et le tour est joué. Simple comme bonjour ! Cependant, il semblerait que ce paquet ne soit pas compatible avec la version d’Android 2.2 Froyo, donc faites attention lorsque la mise à jour arrivera !

Quelques liens utiles :

Galaxy Tab : toujours en attente du prix…

Je ne sais pas vous mais cette tablette tactile de Samsung, la Galaxy tab, parait tout bonnement merveilleuse. Reprenant ce qu’Apple a lancé avec son iPad, la Galaxy Tab se voit comme le concurrent idéal et l’un des plus crédibles en proposant des caractéristiques qui font rêver :

  • Ecran 1024 x 600, 7 pouces, WSVGA
  • Dimensions : 190,09 x 120,45 x 11,98 mm
  • OS Android 2.2 Froyo
  • Processeur 1 GHz
  • Batterie 4000 mAh autonomie 7 heures en vidéo
  • Puce A-GPS
  • 2 capteurs photo-vidéo dont un en façade pour visiophonie
  • Connectivité 3G + avec slot carte SIM, WiFi a/b/g/n
  • Fonction téléphone
  • Enregistrement vidéo 30 images/seconde
  • Mémoire 16 ou 32 Go avec extension carte Micro-SD
  • Support Flash 10.1 dans navigateur Google Chrome
  • Lecteur eBooks et documents numériques Reader Hub

Confirmé lors de l’IFA à Berlin (du 03 au 08 septembre), la tablette a fait un réel succès et de nombreux l’attente avec impatience pour les tests. Presse-citron doit d’ailleurs nous proposer rapidement son avis sur la chose en avant première. Bien que cette tablette semble parfaite, la grande question est son prix que Samsung n’a toujours pas dévoilé…cela ne pré visage rien de bon et des prix exorbitants (699€ ou 799€) se font entendre sur le web, ce qui me semble assez élevé afin de titiller l’iPad.

iPad et Galaxy tab côte à côte

Mais selon le constructeur (qui a certainement du voir la vague qu’a créé le prix de son produit sur le web) nous rassure que la tablette sera accessible entre les 200€ et 300€ lorsqu’elle sera subventionnée par les opérateurs. Personnellement ça ne me rassure pas du tout…encore 25€/mois dans les poches des opérateurs…

Wait and see comme on dit en chinois.

Le futur dans la peau

Il y a quelques temps, une équipe de cerveaux d’une université américaine a mis au point en partenariat avec Microsoft la technologie nommée « Skinput » utilisant notre épiderme comme interface. Cette technologie se compose grosso modo de capteurs placés sur les bras, d’un mini projecteur et d’un systeme permettant d’analyser les vibrations créées par la pression du doigt pour savoir où l’on a cliqué   tapé sur notre peau.

La vidéo ci-dessous vous en dira plus sur le fonctionnement:

Ce nouveau concept pourrait bien fleurir les futures technologies car la peau permet de pouvoir projeter beaucoup d’informations grâce à sa surface et la plupart est accessible par nos mains.

Allez il vous faudra encore patienter avant de jouer à TETRIS en vous tripotant…