Category Archives: Autre

LanguageTool et Verbiste – Deux outils pour l’orthographe et la grammaire

J’ai jamais été super pote avec l’orthographe et la grammaire. Il n’y a qu’à bien regarder dans les lignes de FITP pour s’en apercevoir malheureusement. Mais en 2014 tout va changer…enfin je l’espère parce que Oui ! Messieurs Dames, voici deux petits outils qui pourront m’aider a améliorer cette grosse lacune : LanguageTool et Verbiste.

LanguageTool va vérifier le style et la grammaire dans les phrases. Pas moins de 20 langues sont traités par ce logiciel ! Une fois l’application bureau lancée, il suffira de placer votre texte dans LanguageTool et elle se chargera de vous informer de vos erreurs. La détection automatique de langue est au choix. Lorsqu’une erreur est détectée, LanguageTool donne les indications de l’erreur possible afin de la corriger mais aussi afin de faire d’expliquer a l’utilisateur d’où peut venir la potentielle faute. Un avantage donc qui permet de ne pas obtenir bêtement une liste de correction sans que l’utilisateur ne sache ou il a fait la faute (et surtout afin d’éviter qu’il la refasse !) L’interface minimaliste sera tout de moins agréable et répondra aux attentes.

LanguageTool 2.4.1_001A savoir que LanguageTool propose la possibilité de serveur web pour ses fonctions. C’est-à-dire qu’en activant l’option serveur, en indiquant le port sur lequel vous voulez qu’il fonctionne, il sera possible d’accéder à LanguageTool via un simple navigateur et recevoir les réponses en XML. Il sera ensuite à vous de les intégrer dans votre page (plus d’info) comme l’a fait le site officiel du projet.

LanguageTool Options_002LanguageTool propose même une extension pour OpenOffice et LibreOffice et une extension pour le navigateur Firefox.

Verbiste se focalise lui sur la conjugaison des verbes français. En indiquant un verbe conjugé ou non, Verbiste recherchera et affichera la conjugaison complète de celui-ci a tous les temps : présent, imparfait, futur, participe passe, etc… L’outil contient environ 7000 verbes français et quelques verbes italiens (environ 190 verbes) Si vous n’êtes pas certain de l’orthographe d’un verbe, régler la tolérance du logiciel qui lorsqu’elle sera au plus faible vous proposera un choix de verbes afin de trouver celui qui et le votre. Idéal donc pour faire des recherches. Enfin, Verbiste fonctionne via une interface graphique ou en ligne de commande en lançant #french-deconjugator dans un Terminal.

Verbiste_003

Pour finir ces deux logiciels, qui vous aideront à avoir une orthographe et une grammaire correcte, sont disponibles gratuitement et sont open-source. Assez intéressant lorsqu’on sait combien il est important d’écrire le mieux possible au travail ou même dans vos échanges personnels. Pour ma part, je les utilise dorénavant pour tous mes échanges en français comme en anglais. Des outils maintenant indispensables !

LanguageTool disponible pour Linux et Windows (Java 7 nécessaire)

Verbiste disponible pour Linux, Windows et Mac.

WebIssues – Logiciel de tickets/travail collaboratif

Si vous recherchez un logiciel permettant d’effectuer le suivit de tickets/problèmes tout en étant collaboratif, WebIssues est ce qu’il vous faut ! Ce logiciel open source, multi plate-forme permettra de stocker et d’organiser vos problèmes, vos taches et toutes autres informations.

WebIssues a l’avantage d’être simple à mettre en place puisqu’il suffira d’un simple serveur web (PHP 5.2 minimum) et d’une base de données (MySQL, PostgreSQL ou SQL Server) L’installation consiste juste à renseigner les informations pour l’accès à la base de données et de certain paramètres simples comme le nom du site, le mot de passe de l’administrateur etc… Une fois installé, WebIssues se manipule par projets : ces projets contiennent des dossiers qui eux-mêmes contiennent les informations que vous entrez. Là où est toute la puissance de WebIssues c’est qu’il ne se limite pas au suivit de problème informatique ou autre chose de particulier (comme on peut le voir avec GLPI par exemple qui est orienté parc informatique), WebIssues laisse les administrateurs gérer leurs données. Vous pourrez donc par exemple créer le suivit de ticket d’un projet A avec ses propres informations mais aussi gérer le suivit d’un projet B avec des informations différentes que celle du projet A. Cela fait de WebIssues un outil très souple.

webissues_web_1.1.preview

Au niveau de l’administration, tout ou presque a été pensé : les utilisateurs pourront accéder qu’a tel ou tel projet suivant leurs droits, des emails de nouvelle tache ou d’alerte peuvent être programmé etc… Du cote client, la encore WebIssues envoie du lourd puisqu’une magnifique interface web est disponible. Simple et agréable, elle fonctionne de la même façon d’une boite email avec les « dossiers » à gauche et les « messages » à droite, cela ne sera pas vraiment dépaysant même pour le plus newbie d’entre nous. Outre la possibilité d’utiliser l’interface web, WebIssues propose une application cliente à installer sur les postes de travail. Aussi bien sous Windows, Linux que Mac, ce Desktop Client reste dans la lignée de l’interface Web.

Et comme tout le monde le sait, une vidéo est toujours plus parlante qu’un long discours donc je vous conseille de visionner ci-dessous la présentation de la toute nouvelle version de WebIssues 1.1 :

Image de prévisualisation YouTube

Pour finir, WebIssues est vraiment parfait et est pour moi l’un des meilleurs outils de tracking/ticket en travail collaboratif. Les possibilités sont tellement énormes que WebIssues pourra être utilisé dans divers milieux. Bref ce projet open-source à le mérite d’être tester et bien entendu d’être connu ! Chapeau les dev !

NetXMS – Le monitoring de réseau libre

Vous connaissez peut-être la solution PA Server Monitor. Non ? Alors PA Server Monitor permet de surveiller vos serveur sous Windows, Linux et tout autre appareil utilisant des traps SNMP. L’utilisation CPU, de la mémoire, des disques dur ou encore les différents événements s’affichent dans une belle interface via un client lourd mais aussi via l’interface web de PA Server Monitor. Bref, ce produit est très bon mais demande une licence payante pour chaque poste. NetXMS est une bonne alternative qui fait les même chose mais en open-source et gratuit !

netxms_logo

NetXMS est un système de monitoring et de management réseau open-source multi-plateforme. Il permettra d’afficher des graphiques, des rapports, des alertes sur les machines que vous voulez contrôlé  La collection des informations peut se faire par l’utilisation de l’agent NxAgent ou via les traps SNMP (version 1, 2 et 3). Toutes les données seront sauvegardées dans une base de données (Mysql, SQLite, PostgreSQL ou Microsoft SQL) puis traitées par le serveur NetXMS. La gestion peut se faire par le client lourd NetXMS Management Console ou par l’interface web très complète (un serveur Tomcat ou Jetty sera nécessaire) Découverte automatique du réseau au niveau 2 et 3, configuration d’action sur événements (exécution d’une commande, alerte SMS et e-mail, envoi de l’événement vers un autre serveur), dashboard personnalisable, management et monitoring de l’infrastructure réseau des switches et routeurs, inventorie des logiciels, recherche rapide du port d’une machine, etc… sont quelques exemples des possibilités de NetXMS (voir screenshots a cette adresse http://www.netxms.org/screenshots/)

NetXMS Management Console

Et comme annonce précédemment, NetXMS est multi plateforme : le serveur pourra être installé sur Windows 2000, XP, Server 2003, 7, Server 2008, RedHat Enterprise Linux, SUSE Linux, CentOS, Debian, Ubuntu, FreeBSD, NetBSD, OpenBSD, Solaris, HP-UX quant a l’agent, il pourra être déployé sur les systèmes Windows NT 4.0,  2000,  XP,  Server 2003, Server 2008, 7, Windows 95/98/ME (limited support), Linux (all glibc2-based flavors), FreeBSD, NetBSD, OpenBSD, Solaris, HP-UX, AIX, IPSO, NetWare. Donc oui une grande palette compatible !!

Si vous êtes intéressé pour sa mise en place dans votre infrastructure je ne vais pas vous cacher qu’il vous faudra du temps et de la patience. Comme tous les logiciels de monitoring (PA Server Monitor ou Cacti) NetXMS demande de la configuration et une mise en place minutieuse pour avoir un résultat propre et satisfaisant.

NetXMS est téléchargeable sur le site officiel http://www.netxms.org et je ne vous conseillerai jamais assez d’aller fouiner dans le wiki officiel du projet http://wiki.netxms.org/

Synergy+ – Un seul ensemble clavier/souris pour les contrôler tous !

Alors je vais stopper toutes les mauvaises langues puisque je sais bel et bien que ce n’est pas une nouveauté de dernière minute mais n’ayant jamais eu recours a ce genre logiciel, je ne m’y était jamais spécialement penché. Et donc après quelques recherches, j’ai découvert Synergy+ un beau soft qui permet de partager un seul ensemble clavier/souris entre plusieurs PC en déplaçant simplement votre souris vers le coté duquel se trouve l’écran que vous souhaitez contrôler.

splash-en

Je me rappelle encore qu’à l’époque de mes études on utilisait ce petit boitier KVM (Keyboard Video Mouse) qui permettait simplement grâce à une combinaison de touches de changer la vidéo, le clavier et la souris d’un PC à un autre. Synergy+ a à peu près la même manière de penser sauf qu’il ne gère pas la vidéo et est uniquement logiciel. Il vous faudra donc un écran sur chaque PC que vous souhaitez commander et installer sur chacun le logiciel Synergy+. Fonctionnant en mode serveur sur celui où est branché le clavier et la souris et en mode client sur les PC sans périphériques, une connexion réseau sera donc nécessaire entre les différents PC.

L’installation se fait tout simplement grâce à une interface efficace qui permet de comprendre en deux cliques son fonctionnement. Coté serveur, il faudra ajouter chaque client en fonction de la disposition des écrans par rapport à l’écran du serveur. Par exemple équipé de 3 PC et donc de trois écrans, je peux facilement implémenter la configuration suivante :

synergy_options

Coté client, il faudra entrer l’adresse IP du serveur afin qu’il se connecte et s’identifie avec son nom.

Des options avancés comme des coins morts, des touches de combinaisons, un timer avant de switcher sont disponibles dans la configuration.

Plusieurs avantage donc pour ce logiciel open source et gratuit:  l’échange de votre presse papier peut-être transférer d’un PC à un autre, pas besoin d’avoir une multitude de clavier/souris et surtout Synergy+ fonctionne sous Windows, Linux (paquets Debian et Red Hat) et Mac. Merveilleux !

Guacamole – RDP et VNC Client en HTML5

Lorsque vous avez une multitude de connexion bureau à distance, il est conseillé d’utiliser un gestionnaire qui vous permettra de vous organiser et surtout d’avoir un accès rapide à celle-ci. Nous avions vu que des outils comme Remote Desktop Organizer ou anciennement mRemote (RIP à ce dernier d’ailleurs) proposent ce genre d’arrangement. Cependant, l’inconvénient majeur est qu’il faut obligatoirement que le client lourd soit installé sur votre machine.

Guacamole est une solution qui vous permettra d’accéder à vos connexions bureau à distance via votre navigateur web, de n’importe où et sans logiciel nécessaire. Rien de plus !

Image de prévisualisation YouTube

Guacamole regroupera donc toutes les connexions sur une seule et unique interface web. Il se comportera comme une passerelle entre le serveur souhaité et vous et établira lui-même les connexions désirées. La partie serveur (celle qui établira la connexion pour vous) sera sous Linux (paquets disponibles pour Debian, Ubuntu et Fedora) et le client devra avoir bien entendu le RDP d’activé ou un server VNC de lancé.  Bien entendu moins poussé qu’un client lourd, Guacamole permet l’accès aux bureaux à distance uniquement par le protocole RDP et VNC en se basant sur les librairies libvncserver et libfreerdp. Voici les commandes afin de l’implémenter sur un serveur Ubuntu :

Installation des dépendances nécessaire :

apt-get install tomcat6 libvncserver0 libfreerdp1

Si vous êtes sur une installation récente, libcairo2 sera aussi nécessaire (un petit apt-get install libcairo2 et on en parle plus ;))Télécharger l’archive de Guacamole sur votre serveur suivant votre version d’Ubuntu puis décompresser la :

tar -xzf guacamole-0.7.1-ubuntu-12.04-amd64.tar.gz

Aller dans le dossier décompressé puis installer les packages avec la commande suivante :

dpkg -i *.deb

Notre serveur Guacamole est maintenant installé et prêt à être configuré. C’est justement le fichier /etc/guacamole/user-mapping.xml qui comportera toutes les principales informations des utilisateurs et des connexions. Deux choix sont possibles : utilisateurs avec mot de passe en clair et utilisateurs avec mot de passe haché md5. N’ayant pas encore testé le second, je vous fais qu’une configuration en clair (mais le md5 est tout aussi facile !!)

Dans l’exemple ci-dessous, deux serveurs différents utilisant pour l’un le VNC et le second RDP seront accessibles par mon utilisateur « Brad », mot de passe « fromage », voyez plutôt :

<user-mapping>
    <authorize username="brad" password="fromage">
        <connection name="Server #1">
            <protocol>vnc</protocol>
            <param name="hostname">192.168.0.1</param>
            <param name="port">5900</param>
            <param name="password">toto</param>
        </connection>

        <connection name="Server #2">
            <protocol>rdp</protocol>
            <param name="hostname">192.168.0.2</param>
            <param name="port">3389</param>
            <param name="username">Admin</param>
            <param name="password">tata</param>
       </connection>
    </authorize>

</user-mapping>

Une fois le fichier sauvegardé, pointer votre navigateur web vers cette adresse : http://IP_server:8080/guacamole. Vous devriez tomber sur la page de login suivante : (si non vérifié que le service guacd est bien démarré)

 

guacamole_login

 

Loguez-vous avec les identifiants précédemment inscrit dans le fichier user-mapping.xml  La partie supérieure de l’interface regroupera vos connexions récemment utilisées pour un accès rapide, la seconde listera toutes les connexions disponibles (celles configurées dans le fichier user-mapping.xml et accessibles par l’utilisateur), la troisième est un papier presse permettant de copier/coller entre vos différentes sessions distantes et enfin la dernière regroupe deux options dont l’une afin d’ajuster l’affichage en fonction de la taille de la fenêtre de votre navigateur et la seconde de désactiver le son via RDP.

guacamole_main

Vous pouvez maintenant vous connecter sur les différentes sessions crées en cliquant sur celle-ci. La connexion s’ouvrira dans un nouvel onglet permettant ainsi d’avoir plusieurs bureaux à distance simultanément. Si tout est correctement configuré, la connexion s’établira normalement. Utilisé bien entendu un navigateur web récent afin d’avoir de meilleures performances notamment dans le déplacement de la souris.

Guacamole est donc un joli projet afin de centraliser ses connexions à distance. L’accès rapide à l’interface web via un ordinateur, une tablette ou un smartphone peut être très appréciable puisqu’il nécessite aucune installation d’application. Guacamole trouvera certainement sa place dans les entreprises où justement les protocoles RDP et VNC sont généralement bloqués ou au moins filtrés mais aussi pour simplifier la tâche aux administrateurs réseau en gérant les connexions disponibles pour ses client à un seul et unique endroit. Je noterai toutefois le petit défaut de ne pas pouvoir se connecter au mode console avec le RDP mais ce problème qui sera certainement solutionné prochainement.

La doc de Guacamole, très complète, vous permettra de vous aider dans vos configurations.